Loading
Juil 18, 2016

Happen // Madame H: #7

Chaque mois, retrouvez une Femme et un Homme qui font la vie bordelaise à travers nos 7 questions et un portrait photo. En juillet, Happe:n accueille Anne Sophie, du studio Bohème !

Article d’Antoine Delage

H • • • Qu’est ce qui te fait lever le matin ?

Le matin ce qui me fait me lever c’est…. le réveil ahahah.
Non en premier lieu c’est emmener mes filles à l’école et pouvoir continuer mes projets.
En ce moment ils sont tournés autour de la photo pour les Arts Mêlés en septembre à Eysines et j’ai enfin terminé mes photos pour les JEP, les Journées Européennes du Patrimoine de Bordeaux, c’est cool je suis à jouuuuur !

A • • • Petite, que voulais tu faire plus grande ?

Petite je voulais faire archéologue ou astronaute ! Au final ça n’a pas temps changé, cette envie m’a amené à faire histoire de l’art et du dessin. Au delà de mes études mon grand-père m’a transmis la passion de l’histoire antique, il m’a acheté mes premiers fusains, c’est un peu une suite logique. Je n’ai pas de formation de graphiste, j’ai fait une formation aux Arts Déco donc j’ai touché à tous les domaines; sculpture, photographie…

P • • • Qu’est-ce que tu faisais il y a 10 ans ?

Il y a dix ans, on arrivait de Paris avec ma fille ( j’en ai eu une autre entre temps :p ). Je trouvais ça dur à Bordeaux, ce n’était pas du tout comme maintenant ! Ces cinq dernières années la ville a vraiment muté à tous les niveaux mais surtout culturellement parlant.
Je venais de quitter un job que j’adorais à St Germain, la vie parisienne était trop cool donc en arrivant avec un enfant je me morfondais en me demandant ce que je venais faire ici. Mais la qualité de vie est incomparable à Bordeaux ! Niveau boulot, en arrivant, c’était hyper dur, j’ai trouvé ça super fermé, ce côté microcosme bordelais dont on parlait à l’époque c’était vachement plus présent que maintenant.

P • • • Bordeaux, vieille bourgeoise ou punk qui vit dans les caves ?

Alors j’aurai plutôt dis justement vieille bourgeoise il y a 10 ans et côté punk parce qu’il y a une grosse culture rock. Quand on m’évoquait Bordeaux c’était soit la bourgeoisie soit le côté rock. Et aujourd’hui il y a toujours cette petite bourgeoisie mais que je ne vois pas, je traine avec les gens de mon univers. C’est ni l’une ni l’autre, vraiment l’entre deux en pleine mutation. La Marie Antoinette côté bourgeois mais aussi bien rock !

E • • • Qu’est-ce que tu trouves qu’il manque à Bordeaux ?

Tout ce qui est culturel. Quand tu vois Nantes, c’est autre chose. Je sais que les choix politiques sont vraiment différents ici … il faudrait plus d’aides aussi pour le culturel & l’artistique !

: • • • Tes projets dans un futur proche et lointain ?

Dans un futur proche le Beau M, on va replonger dedans à fond pour le numéro 5 ! Après j’ai plein de projets qui viennent se greffer, les Arts Mêlés par exemple, les photos personnelles aussi !

L’idée du beau M est de mettre en avant les créateurs, les boutiques et les artistes un peu différents qui nous parlent, en support gratuit et sur un beau papier. Ça permet de vraiment rencontrer des gens géniaux. Je m’occupe de toute la partie graphique, c’est ma petite récréation de l’année ahah !

N • • • Si tu élisais un Monsieur ou une Madame HAPPE:N ?

Haaaan c’est hyper dur ! J’ai deux garçons… Joe Brouillon, je suis super fan de son boulot et de la personne et Olivier Specio qui est entre Berlin et Bordeaux. Les deux dessinent ou peignent énormément.

En fille…. Je dirais Cécile qui est du studio aussi et qui est illustratrice pour la presse nationale ! Elle est géniale. C’est avec elle qu’on a monté le local. Elle fait parti des gens discrets qui sont beaucoup plus utiles que ceux qui font du bruit.